Immeuble Babel Ouest, Nantes

En 2010, dans le quartier Mangin de Nantes, un immeuble baptisé Babel Ouest est né par la volonté d’un groupe de particuliers et non d’un promoteur après six ans de démarches et de recherches. Babel Ouest est aujourd’hui un exemple de réussite d’un projet de co-construction connu dans la région nantaise qui est sollicité aussi bien par les médias que par les collectivités.  

Immeuble 4 rue de Wattignies. Architecte: Merien. Maitrise d’ouvrage: Sci coproprietaires. Nantes (Loire-Atlantique) 09/2013 © Jean-Dominique Billaud – Nautilus/Samoa

Quels acteurs ? 

Les acteurs à l’origine de ce projet de co-construction ambitieux sont un groupe d’amis quinquagénaire ayant vécu ensemble en communauté dans le quartier nantais de Doulon dans les années 70.

Après plusieurs années loin de la ville où chacun a mené sa propre vie, le groupe d’amis décide en 2004 de revenir vivre à Nantes et de construire leurs propres logements de manière indépendante, sans l’intervention d’un promoteur. Babel Ouest est composé de cinq appartements et d’une maison d’une taille équivalente à celle des appartements.

 

Quels usages ?

Cette immeuble d’habitation cherche à étendre l’espace de vie en dehors des logements notamment grâce à une cour commune utilisable pour tous les habitants et locataires. Mais il ne s’organise pas pour autant de la même façon qu’une communauté, chaque locataire est libre ou non de participer à la vie collective de Babel Ouest à sa guise en conservant une totale autonomie, un point important pour les initiateurs de ce projet.

Un des objectifs principaux de cette co-construction était de réussir à habiter en ville près des transports en commun, avec une vision écologique cherchant à densifier la ville plutôt que de s’en éloigner et devoir utiliser systématiquement sa voiture, même s’il n’existe aujourd’hui que très peu de terrains constructibles de tailles suffisamment importantes dans les centres villes.

 

Immeuble 4 rue de Wattignies. Architecte: Merien. Maitrise d’ouvrage: Sci coproprietaires. Nantes (Loire-Atlantique) 09/2013 © Jean-Dominique Billaud – Nautilus/Samoa

 

Financement et réglementation

D’un point de vue financier, une des habitantes à l’origine du projet témoigne de la frilosité des banques au moment de conclure un emprunt pour permettre les travaux. Pourtant, la co-construction à de quoi séduire les financiers notamment grâce à un coût théorique inférieur de 5 à 15% à celui du neuf grâce notamment aux économies d’échelles réalisées. Cette même habitante précise que son T3 de 73 m2 comportant une grande terrasse de 29 m2 lui aura coûté 178 000€, un montant particulièrement correct pour un logement nantais neuf, financé grâce à des apports personnels et à un emprunt bancaire.

 

Mais on remarque que la législation en vigueur a été un frein d’importance pour ce projet de co-construction. En effet, le permis de construire n’était, au moment du lancement des travaux, absolument pas adapté à ce type de projet : Comme les acteurs ne pouvaient pas obtenir une parcelle divisée, il a fallu que le permis de construire soit à un seul nom et donc, en cas de problème, la responsabilité de cette unique personne était engagée.

Il n’existait, pas en 2010, de dispositif légal adapté à la co-construction notamment car la loi Chalandon de 1971 rejetait le statut de coopérative d’habitants. Donc, si l’on souhaitait construire à plusieurs particuliers, on se voit conseiller la constitution d’une société civile immobilière, qui implique une TVA à 20% sur l’achat du terrain.

Mais depuis 2010 et la construction de Babel Ouest, des évolutions législatives ont eu lieu notamment grâce à loi ALUR de 2014 qui apporte une reconnaissance juridique à l’habitat coopératif notamment à travers les coopératives d’habitants.

S16. Immeuble 4 rue de Wattignies. Architecte: Merien. Maitrise d’ouvrage: Sci coproprietaires. Nantes (Loire-Atlantique) 08/2012 © Vincent Jacques/Samoa.

 

S16. Immeuble 4 rue de Wattignies. Architecte: Merien. Maitrise d’ouvrage: Sci coproprietaires. Nantes (Loire-Atlantique) 08/2012 © Vincent Jacques/Samoa.

 

Avec les économies financières et même énergétiques possibles grâce à des logements neufs, la co-construction est plus que jamais dans l’air du temps et rejoint les problématiques liées à l’habitat groupé et participatif. Babel Ouest est un très bon exemple de réussite d’un projet collaboratif qui a su surmonter les principaux obstacles juridiques se dressant face à la co-construction, des obstacles qui ont été réduits grâce à l’évolution de la législation sur l’habitat coopératif.

 

Lucas Meyronne

Pour en savoir plus…

Un reportage de France 3 Ouest sur portant sur Babel Ouest : https://www.youtube.com/watch?v=LJdGp602TxU

Un documentaire de Gérard Uginet : https://vimeo.com/20925257

 

Sources

Envie de vivre ensemble : des amis ont co-construit un immeuble, L’Obs, Benjamin Belliot-Niget, 29 novembre 2013

https://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-toi-mon-toit/20131129.RUE0540/envie-de-vivre-ensemble-des-amis-ont-co-construit-un-immeuble.html

Iledenantes.comhttp://www.iledenantes.com/fr/projets/103-4-avenue-de-wattignies.html